Chat now with support
Chat with Support

Rapid Recovery 6.1.2 - Notes de publication

Configuration requise pour le logiciel Agent Rapid Recovery

La configuration requise pour le logiciel Rapid Recovery Agent est décrite dans le tableau suivant.

Tableau 18. Configuration requise pour le logiciel Agent Rapid Recovery

Exigence

Détails

Système d'exploitation

Le logiciel Rapid Recovery Agent est compatible avec les systèmes d'exploitation Windows et Linux 32 bits et 64 bits, y compris les suivants :

D'autres systèmes d'exploitation sont pris en charge pour une protection sans agent uniquement. Pour plus d'informations, voir Protection sans agent Rapid Snap for Virtual.

Si un système d'exploitation répertorié spécifie le service pack (par exemple, Windows 7 SP1), le système d'exploitation avec le service pack spécifié est la configuration minimale requise. Si un système d'exploitation est répertorié sans service pack (par exemple, Windows 8), le système d'exploitation de base est également pris en charge. Tout service pack ultérieur pour un système d'exploitation répertorié est également pris en charge, sauf s'il est explicitement exclus.

Le logiciel Rapid Recovery Agent prend en charge les installations des éditions Core de Windows Server pour Windows 2008 R2, 2012, 2012 R2 et 2016. Pour Windows Server 2008 R2 Core, il est nécessaire d'avoir le SP1 au minimum. L'édition Core de Windows Server 2008 n'est pas prise en charge.

Le logiciel Rapid Recovery Agent est compatible avec les distributions Linux incluses dans cette liste. La plupart des versions de noyau publiées ont été testées. Les systèmes de fichiers pris en charge incluent ext2, ext3, ext4 et xfs. Ils incluent également BTRFS (uniquement sur certains systèmes d'exploitation Linux avec une version de noyau 4.2 ou ultérieure). Pour plus d'informations, voir Installation du système d'exploitation et matrice de compatibilité de Rapid Recovery version 6.1.

Les agents installés sur Microsoft Hyper-V Server 2012 fonctionnent dans le mode d'édition Core de Windows Server 2012.

Architecture

32 ou 64 bits

Mémoire

4 Go ou plus

Processeur

Processeur mono-core ou plus

Prise en charge de Microsoft Exchange Server

Microsoft Exchange Server 2007 SP1 Rollup 5 ou ultérieure, Exchange Server 2010, Exchange Server 2013 ou Exchange Server 2016

Prise en charge de Microsoft SQL Server

Microsoft SQL Server 2008 ou version ultérieure

Prise en charge de Microsoft SharePoint Server

Microsoft SharePoint 2007, 2010, 2013, 2016

Stockage

Direct attached storage (DAS), storage area network (SAN) ou network attached storage (NAS)

Réseau

1 Gigabit Ethernet (GbE) minimum

Quest ne recommande pas d'utiliser un réseau étendu (WAN) pour protéger des machines. Si vous disposez de plusieurs sites mis en réseau, Quest vous recommande d'installer un Core sur chaque site. Pour partager les informations, vous pouvez effectuer une réplication entre les Cores se trouvant sur différents sites. La réplication entre Cores est optimisée pour le réseau étendu (WAN). Les données transmises sont compressées, dédupliquées et chiffrées pendant le transfert.

Matériel réseau

Utilisez les câbles réseau adaptés pour obtenir la bande passante souhaitée.

Configuration logicielle requise pour Local Mount Utility Rapid Recovery

Local Mount Utility (LMU) est inclus avec Rapid Recovery. Vous pouvez obtenir le programme d'installation de LMU depuis la page Téléchargements dans la Core Console ou dans le Portail des licences Rapid Recovery.

Tableau 19. Configuration requise pour le logiciel Local Mount Utility

Exigence

Détails

Système d'exploitation

Le logiciel Local Mount Utility Rapid Recovery prend en charge les systèmes d'exploitation Windows 32 bits et 64 bits, dont :

Si un système d'exploitation répertorié spécifie le service pack (par exemple, Windows 7 SP1), le système d'exploitation avec le service pack spécifié est la configuration minimale requise. Si un système d'exploitation est répertorié sans service pack (par exemple, Windows 8), le système d'exploitation de base est également pris en charge. Tout service pack ultérieur pour un système d'exploitation répertorié est également pris en charge, sauf s'il est explicitement exclus.

Le logiciel LMU prend en charge les installations des éditions Core de Windows Server pour Windows Server 2012, Windows Server 2012 R2 et Windows Server 2016. Windows Server 2008 Core edition et Windows Server 2008 R2 Core edition ne sont pas pris en charge.

Architecture

32 ou 64 bits

Mémoire

4 Go ou plus

Processeur

Processeur mono-core ou plus

Réseau

1 Gigabit Ethernet (GbE) minimum

Matériel réseau

Utilisez les câbles réseau adaptés pour obtenir la bande passante souhaitée.

Protection sans agent Rapid Snap for Virtual

La fonction Rapid Snap for Virtual de Rapid Recovery permet de protéger les machines virtuelles sur des plateformes d'hyperviseur spécifiques sans installer le logiciel Rapid Recovery Agent sur chaque machine invitée.

Si vous utilisez cette fonctionnalité sur une plateforme d'hyperviseur Hyper-V, installez le logiciel Agent uniquement sur l'hôte Hyper-V. Si vous utilisez cette fonctionnalité sur VMware ESXi, l'hôte ESXi utilise les API natives pour étendre la protection à ses machines invitées.

Étant donné qu'il n'est pas nécessaire d'installer le logiciel Agent sur chaque machine virtuelle, cette fonctionnalité est appelée « protection sans agent ». Sur Hyper-V, on parle également de « protection basée sur un hôte ».

Rapid Snap for Virtual offre plusieurs avantages, mais présente également quelques restrictions. À titre d'exemple, vous ne pouvez pas créer d'instantanés de volumes dynamiques (par exemple, volumes fractionnés, par bande, en miroir ou RAID) au niveau du volume. Vous pouvez cependant capturer des instantanés sur les volumes dynamiques au niveau du disque. Assurez-vous de bien comprendre à la fois les avantages et les restrictions de cette fonctionnalité avant de l'utiliser. Pour en savoir plus, voir la rubrique Understanding Rapid Snap for Virtual (Présentation de Rapid Snap for Virtual) du document Rapid Recovery User Guide (Guide d'utilisation de Rapid Recovery).

Lorsque vous utilisez la protection sans agent, ou basée sur un hôte, vos machines virtuelles sont soumises aux mêmes exigences en termes de système d'exploitation de base, de mémoire vive, de stockage et d'infrastructure réseau que les machines protégées avec le logiciel Rapid Recovery Agent. Pour en savoir plus, voir la rubrique Configuration requise pour le logiciel Agent Rapid Recovery.

Prise en charge sans agent d'autres systèmes d'exploitation

La version 6.x de Rapid Recovery utilise Microsoft .NET Framework 4.5.2, non pris en charge par Windows XP SP3, Windows Vista (avant SP2), Windows Server 2003 et Windows Server 2008. Si vous disposiez de machines protégées sous ces systèmes d'exploitation dans une version antérieure du Core (par exemple, AppAssure Core 5.4.3 ), la version correspondante d'AppAssure Agent (utilisant une ancienne version de .NET) était prise en charge.

Vous pouvez continuer de protéger ces machines sur Rapid Recovery Core, à l'aide de la version antérieure d'Agent.

Cependant, vos machines protégées sous ces systèmes d'exploitation ne peuvent pas être mises à niveau vers la version 6.x de Rapid Recovery Agent.

Les machines sous ces systèmes d'exploitation Windows peuvent toutefois être protégées dans une version 6.x de Rapid Recovery Core en appliquant l'une des méthodes suivantes :

Les environnements VMware ESXi sont compatibles avec certains systèmes d'exploitation que Quest ne prend pas en charge. Par exemple, Windows XP SP3, Windows Vista (avant SP2), Windows Server 2003 et Windows Server 2008 ont toutes atteint la fin de leur cycle de vie auprès de Microsoft.

Pendant les tests, toutes les fonctionnalités de Rapid Recovery (sauvegarde, restauration, réplication et exportation) ont fonctionné correctement avec ces systèmes d'exploitation spécifiques.

Cependant, si vous utilisez ces systèmes d'exploitation, vous le faites à vos propres risques. Le support de Quest ne pourra pas vous aider à régler les problèmes relatifs à des systèmes d'exploitation ayant atteint leur fin de vie ou répertoriés comme non pris en charge par Rapid Recovery Agent.

Limitations de prise en charge de Rapid Snap for Virtual (protection sans agent)

Pour obtenir la liste des systèmes d'exploitation pris en charge, voir Installation du système d'exploitation et matrice de compatibilité de Rapid Recovery version 6.1. Toutes les restrictions connues sont incluses à ces matrices, ou en tant que notes ajoutées aux tableaux présentant la configuration logicielle requise pour le Core ou l'Agent, respectivement. Si un défaut empêche temporairement l'utilisation de certaines fonctions, cette information est généralement fournie dans les notes de version de toute version spécifique. Quest conseille vivement aux utilisateurs d'examiner la configuration requise et les notes de version avant d'installer toute version du logiciel.

Quest ne réalise pas de tests complets pour les systèmes d'exploitation non pris en charge. Toute utilisation de la protection sans agent pour protéger des machines virtuelles sous un système d'exploitation non pris en charge par le logiciel Rapid Recovery Agent est à vos propres risques. Il est porté à l'attention des utilisateurs que certaines restrictions ou limitations peuvent s'appliquer. Sont incluses à ces restrictions :

Par exemple, en cas de protection sans agent d'une machine sous Windows 95, les tentatives d'exportation virtuelle vers Hyper-V échoueront. Un tel échec est dû aux restrictions d'Hyper-V concernant la prise en charge de cet ancien système d'exploitation.

Pour signaler des difficultés particulières, vous pouvez contacter votre représentant du support de Quest. Le fait de signaler de telles difficultés permettra à Quest de mentionner des incompatibilités éventuelles dans les articles de la base de connaissances ou dans les prochaines éditions des notes de version.

Configuration requise pour l'hyperviseur

Un hyperviseur crée et exécute des machines virtuelles (invités) sur la machine hôte. Chaque invité dispose de son propre système d'exploitation.

À l'aide de la fonction d'exportation virtuelle de Rapid Recovery, vous pouvez effectuer une exportation virtuelle ponctuelle ou définir les exigences pour effectuer une exportation virtuelle continue appelée disque de secours virtuel. Ce processus peut être effectué à partir de n'importe quelle machine protégée, physique ou virtuelle. Si une machine protégée tombe en panne, vous pouvez amorcer la machine virtuelle pour restaurer les opérations et ensuite effectuer la restauration.

Rapid Recovery vous permet d'effectuer l'exportation virtuelle vers des machines virtuelles hôtes décrites dans le tableau suivant.

Tableau 20. Configuration requise pour l'hyperviseur prenant en charge l'exportation virtuelle

Exigence

Détails

Machine virtuelle hôte

VMware :

NOTE: Secure Boot est une nouvelle fonctionnalité d'ESXi 6.5. La prise en charge de cette fonction par Rapid Recovery est prévue dans un avenir proche. Pour l'heure, Rapid Recovery ne prend pas en charge l'exportation virtuelle vers vCenter/ESXi 6.5 lorsque la machine source utilise l'option de démarrage sécurisé.

Microsoft Hyper-V :

Oracle VirtualBox :

Système d'exploitation invité (exporté)

Les volumes de moins de 2 To. Pour les volumes protégés de moins de 2 To, la machine virtuelle (invité) peut utiliser les mêmes systèmes d'exploitation pris en charge décrits dans la rubrique Configuration requise pour le logiciel Agent Rapid Recovery.

Volumes de plus de 2 To. Si vous souhaitez effectuer l'exportation virtuelle sur un système pour lequel les volumes protégés dépassent 2 To, utilisez Windows 2012 R2, Windows Server 2016, VMware ESXi 5.5 ou VMware ESXi 6.0. Les versions antérieures des systèmes d'exploitation ne sont pas prises en charge en raison de l'impossibilité de l'hôte à se connecter au disque dur virtuel (VHD).

Les machines virtuelles Hyper-V de première et de deuxième générations sont prises en charge.

Stockage

Le stockage réservé sur l'hôte doit être supérieur ou égal à l'espace de stockage des machines virtuelles invitées.

Architecture

32 ou 64 bits

Rapid Recovery vous permet de protéger les machines virtuelles hôtes sans installer le logiciel Rapid Recovery Agent sur chaque invité. C'est ce qu'on appelle la protection sans agent. Pour plus d'informations, notamment sur les exclusions pour la protection sans agent, voir la rubrique « Understanding Rapid Snap for Virtual » (Présentation de Rapid Snap for Virtual) du document Rapid Recovery User Guide (Guide d'utilisation de Rapid Recovery).

La protection sans agent est prise en charge comme décrit dans le tableau suivant.

Tableau 21. Configuration requise pour l'hyperviseur prenant en charge la protection sans agent ou basée sur un hôte

Exigence

Détails

Machine virtuelle hôte

VMware :

Microsoft Hyper-V :

Système d'exploitation

Pour la protection au niveau du volume, les volumes sur les machines virtuelles invitées doivent avoir des tables de partition GPT ou MBR. Si d'autres tables de partition sont trouvées, la protection se produit au niveau du disque et non du volume.

Stockage

Le stockage réservé sur l'hôte doit être supérieur ou égal à l'espace de stockage des machines virtuelles invitées.

Architecture

32 ou 64 bits

Related Documents

The document was helpful.

Select Rating

I easily found the information I needed.

Select Rating